Actus

La visualisation

i Mai 23rd No Comments par

Si vous souhaitez faire une activité avec votre enfant autiste, pensez visualisation (voir sur le site la rubrique « Sites conseillés », « Jeux adaptés » et « aide visuelle »).

De nombreuses personnes souffrant d’autisme ont beaucoup de mal à comprendre ce que vous dites : c’est difficile pour eux de différencier son et parole, de repérer plus que 2 ou 3 mots par phrases et aussi de retenir ce que vous avez dit.
Appuyez vous sur une image ou une photo ou faites un dessin ou sur un mot écrit s’il lit.
Par exemple si vous dites « pas sortir », accompagnez par un dessin de maison avec un petit bonhomme qui sort de la maison et barrez le bonhomme en rouge. Chaque fois que vous lui donnez la consigne, montrez lui le dessin.
Appuyez vous sur une séquence de dessins/photos/images. Par exemple s’il doit aller chez le médecin l’après-midi vers 14h00, présentez lui l’image du déjeuner posée sur la table, et à droite celle du médecin (puis éventuellement celle du retour à la maison). Verbalisez : D’abord tu manges (doigt sur l’image correspondante), puis tu vas chez le médecin (id).
S’il va passer le week-end chez sa tante, préparez par exemple un « mini calendrier » avec des dessins de lit avec la lune et les étoiles pour chaque nuit passée hors de la maison. La photo ou le dessin d’une maison lui permettra de comprendre qu’au bout de 2 nuits, il rentre à la maison.
Concrétisez la tâche : s’il doit essuyer les comptoirs de la cuisine, dispersez dessus quelque chose que l’on voit pour qu’il passe l’éponge partout : sucre, miettes ; s’il doit ramasser les feuilles mortes, délimitez le périmètre à ratisser par le tuyau d’arrosage.
De même pour une tache complexe , vous pourrez la séquencer en plusieurs images.
Par exemple pour apprendre à se laver les mains, détailler toutes les actions en images (que vous ferez suivre à votre enfant ) ce qui ne vous empêchera pas de guider physiquement votre enfant s’il en a besoin (l’aider à ouvrir le robinet, à régler la température de l’ eau ……)
Visualisez le temps que prend la tâche qu’il doit faire. Gardez en tête que des crises arriveront si l’enfant doit faire un effort et qu’il ne sait pas quand l’effort doit s’arrêter. Ce qui est visuel est concret. Si vous lui demandez de travailler la prononciation avec vous, par exemple, faites une liste des mots à répéter. Barrez chaque fois qu’un mot est dit. Il verra que le travail avance et qu’il a une fin. Attention ! Ne cédez pas à la tentation de rajouter un ou quelques mots si la séance s’est bien passée. Votre liste ne sera plus crédible.
Si vous voulez par exemple travailler ½ heure le soir en rentrant de classe avec lui, préparez (comme dans la méthode TEACCH) 5 ou 6 petites tâches à l’avance. Par exemple : des formes à découper, un coloriage, un collage. Disposez chacun de ces exercices dans des paniers, ou bien sur des assiettes. Que la fin du travail soit une récompense (bonbon, carte TV, carte « partie de ballon », carte « séance câlins », )
S’il n’est pas possible de visualiser, utilisez un minuteur (timer) : « quand le minuteur sonne, tu peux regarder la télé ». Attention ! Respectez votre parole : dès que ça sonne, laissez le regarder la télé.

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *